Cet article a plus de 8 années. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Le marché de la construction du futur grand stade de Bordeaux vient d’être attribué au géant français du BTP, le groupe Vinci par la Mairie de Bordeaux, pour son projet chiffré à 168 M€.

Vinci fait équipe avec deux architectes internationaux Suisses Jacques Herzog et Pierre De Meuron. Déjà auteurs de l’Allianz Arena de Munich et du stade olympique de Pékin, réalisé pour les JO de 2008, les deux associés étaient en concurrence avec Valode et Pistre (avec le constructeur Bouygues) d’une part, et les locaux Ferret-Arsène Henri-Triaud (avec le groupe Eiffage) d’autre part.

La maquette du nouveau stade de Bordeaux

 

La capacité sera d’environ 43.500 places et l’enceinte devra répondre aux normes devenues draconiennes de l’UEFA concernant les compétitions de football. Ce nouveau stade prendra le relai de l’antique stade Chaban-Delmas (ex-parc de Lescure) situé en centre ville et qui avait été inauguré en 1938.

Un des grands défis de cette nouvelle enceinte est de développer ces recettes de billetterie et notamment celles qui rapportent le plus aux clubs: les places dites à prestations. Actuellement, Chaban-Delmas dispose de 1.176 places à prestations (loges, places affaire ou prestige) qui rapportent 3,4M€ sur les 10M€ de coût annuel de location. Demain, le nouveau stade devra en proposer 4.000… Le club a indiqué qu’il espérait multiplier par deux ses recettes de billetterie avec cette nouvelle enceinte

Le projet de Vinci est estimé à 168 M€ en valeur 2011 répartis entre les collectivités locales et les Girondins de Bordeaux, pour une enveloppe initiale prévue de 165 M€.