Tavernost a annoncé la vente des Girondins vendredi 29 juillet … avant le grand départ en vacances. Lundi, l’action M6 s’envole, les supporters se réjouissent, tout le monde est content. Mais l’annonce du 29 juillet n’est qu’une déclaration d’intentions, rien n’est fait et rien ne se fera avant l’automne.

Un « PROJET » de cession

Le communiqué de M6 est laconique et annonce un PROJET de cession, pas la vente des Girondins.
Après quelques lignes retraçant l’histoire du club, les seuls éléments concernant directement le PROJET disent :
« La réalisation de l’opération reste suspendue à la finalisation des négociations ainsi qu’à la consultation des instances sociales concernées et à l’approbation par le Conseil de Bordeaux Métropole des garanties proposées par GACP vis-à-vis des loyers dus par le FCGB pour l’occupation du Stade. »
Donc des conditions suspensives vagues (finalisation des négociations) … mais rien en terme de calendrier, rien en terme de montants, rien en terme de garanties, rien en terme de personnes.

Sud-Ouest nous indique que « Le processus de négociations exclusives avec les Américains de GACP était engagé, mais que la vente ne sera pas conclue avant octobre« .

70, 80 ou 100 ME ?

Chacun y allant de sa petite interview, on s’y perd un peu sur le montant de la cession du club et l’investissement des américains.

70 ME c’était la somme réclamée par M6 pour acheter le club
80 ME c’est la somme que prévoit d’injecter GACP dans le club sur 3 ans (approx. 26ME/an) pour le faire progresser. C’est le point le plus clair.
100 ME c’est la somme que paierait finalement GACP pour acheter le club mais « la vente de Malcom est incluse dans le prix de vente ». Euh … ça veut dire quoi concrètement ?

Mais enfin, le prix de vente pourrait être revu en fonction du mercato, Tavernost ayant indiqué « si nous réalisons plus de ventes que d’achats de joueurs, nous serons payés moins cher. Et inversement. »

Quel projet sportif ?

Tout le monde peut annoncer aller en Ligue des Champions ou vouloir installer le club dans le Top 5. Ca ne veut rien dire.  Il faudra attendre les premières décisions concrètes après la vente des Girondins, voir s’ils connaissent le championnat Français, voir comment ils vont s’entourer. DaGrosa a parlé de merchandising, de marketing, de développer la marque aux USA et en Chine mais pas du centre de formation. Aujourd’hui, au delà des déclarations d’intention et de circonstance, c’est le flou total sur le projet.

Une énième saison de transition

La seule chose qui est certaine, c’est que le mercato estival 2017-2018 sera géré par le tandem Tavernost-Deveseleer-Martin (plus personne ne cite Ramé), la cellule recrutement en place et surtout le budget « M6 ». Autant dire qu’il ne faut pas s’attendre à une révolution. Difficile d’imaginer en effet que M6 se décide à investir et à prendre des risques. Il est plutôt à prévoir qu’ils vont agir en « bon père de famille » pour ne pas dilapider la plus-value effectuée sur Malcom. A l’instant où nous écrivons cet article, 9 joueurs ont quitté l’effectif et aucun n’a été recruté.

Les américains peuvent-ils réussir ?

… là où M6 a englouti 90 ME lors des 8 dernières saisons ? Les boîtes américaines déclinent généralement un modèle global pour toutes les géographies dans tous les pays. Mais, par exemple, très peu de voitures américaines ne se vendent en Europe. Même McDo fait des burgers « gastronomiques » pour doper ses ventes chez nous. La France n’est pas l’Amérique, Bordeaux n’est pas Miami et Joe DaGrosa va devoir ne pas se tromper dans le choix des hommes qu’il va retenir pour mettre en oeuvre son projet. A fortiori si les sommes injectées (80 ME sur 3 ans) ne sont pas faramineuses, c’est surtout sur les compétences que va se jouer l’avenir.

Joseph DaGrosa Jr.

Les $$$ de Joe DaGrosa ?

A cet instant, GACP n’a pas versé un seul euro pour la vente des girondins. Seul, le fonds de Joe DaGrosa ne pèse qu’une dizaine de millions de dollars. Il doit donc constituer un tour de table d’investisseurs permettant :
1) de régler le prix de vente à M6
2) d’injecter les sommes prévues dans le club

Selon toute logique, GACP a réuni sur le projet d’autres investisseurs pour l’accompagner et/ou emprunté pour rassembler les sommes requises. Mais quels sont les partenaires de Joe DaGrosa au sein de son projet ? Ont-ils les reins solides ? Car entre les déclarations d’intention et la mise à disposition des fonds, il y a une petite différence. Les promesses, les interviews, les négociations exclusives, les photos tout sourire c’est super. Mais le nerf de la guerre, c’est le chèque ou le virement.

Notre ennemi préféré, l’OM, se souvient douloureusement du triste épisode Jack Kachkar. Plus proche de nous, Gérard Lopez a été obligé de faire un montage financier acrobatique pour éviter la relégation en L2 du Losc