Cet article a plus de 3 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

A la mi-octobre 2015, Jean-Louis TRIAUD déclarait sur la radio des Girondins son intention d’utiliser la même méthode que Monaco, en terme de recrutement :

« On va s’appuyer sur la formation, être imaginatif en recrutement. Si demain on me dit « pourquoi vous n’allez pas recruter comme Paris qui cherche à recruter Ronaldo ? », ça, à Bordeaux, il faut oublier, on ne le fera jamais. Avec un peu moins de moyens, on devrait pouvoir faire ce que fait Monaco qui prend beaucoup de risques avec des jeunes au maximum 4-5 millions, et pour certains je trouve que c’est déjà beaucoup. Sur une enveloppe de 50 millions, je préfère 10 jeunes à 5 millions, plutôt que de prendre Falcao à 50 qu’ils n’arrivent pas à refourguer »

triaud_5

Et de renchérir en citant les exemples qu’il considère comme les prémices de cette nouvelle politique, toujours sur la radio du club :

« L’objectif c’est de créer du potentiel, revendre n’est pas l’objectif. C’est d’avoir des joueurs performants qu’on n’aurait pas pu faire venir si on les prenait une fois qu’ils sont accomplis. C’est l’exemple de Gajic ou Kiese Thelin. On va peut-être se gourer quelques fois, c’est possible, mais c’est ce vers quoi on tend en plus de la formation. »

Mais Gajic n’a joué que 9 matchs cette saison, essentiellement par défaut. Kiese Thelin, lui n’a été titularisé qu’à 2 reprises cette saison. Et les dernières recrues hivernales Arrambari, Malcom ou Bernardoni n’ont encore convaincu personne…

Le problème, avec Jean-Louis Triaud, c’est que le ridicule ne tue pas.
C’est bien de citer Monaco, mais c’est mieux si ça ne reste pas des paroles en l’air et que les actes suivent …

Parce que le recrutement, à Monaco, ce n’est pas comme à Bordeaux… !

A Monaco, pour mettre en oeuvre la stratégie de recrutement de jeunes pleins à fort potentiel, quatre « scouts » aux CV et aux carnets d’adresse bien remplis ont été recrutés en 2014, dont Admar Lopes un champion en la matière, ex numéro 2 du recrutement de Porto et spécialiste sud-américain, aux cotés de Luis Campos (conseiller sportif), Ricardo Carvalho et Joao Moutinho.  Avec quatre recruteurs poids lourds, Monaco veut ainsi couvrir une grosse majorité du globe et dénicher les talents les plus prometteurs. L’objectif est de superviser trois à cinq matchs par semaine pour chacun d’entre eux en changeant de zone géographique tous les 3 mois.

Jean Luc Buisine

A Rennes, après le départ du manager général Pierre Dréossi, le président Ruello réorganise l’organigramme du club. Et ils prennent qui pour superviser le recrutement ? Jean-Luc Buisine, ex-recruteur du Losc de 2003 à 2011. En dix ans, il a recruté Hazard, Cabaye, Debuchy, Sow, Basa, Gervinho, Rami, Chedjou ou Bastos et Makoun. Entre 2011 et 2013 c’est lui qui préside au recrutement de Monaco qui remonte après deux saisons en Ligue 2… A Rennes, il travaille avec près de dix personnes…

A Bordeaux, la cellule recrutement depuis 2010 c’est Jerome Bonnissel, Paul Marchioni et Thierry Bonalair. Enfin, c’était parce que Jérôme Bonnissel a jeté l’éponge en cours de saison et aujourd’hui, il ne sont plus que 2. Mais surtout, les succès de cette « Dream Team » depuis 2010 se comptent sur … 1 doigt (Khazri acheté 2ME, revendu 11ME).

Tous les autres recrutements depuis 2010 sont des fiascos sportifs ou n’ont dégagé aucune plus-value (Mariano ou Orban ont été revendus au même prix qu’ils ont été achetés…).

Jérôme Bonnissel joueur

Bref, il ne suffit pas d’être un ancien joueur du club pour savoir dissocier un joueur quelconque d’un bon joueur.

Le bilan de la « cellule recrutement » bordelaise depuis 2010 est catastrophique. Alors que les autres clubs ciblent explicitement de « profils » de recruteurs, à Bordeaux on recycle ses anciens joueurs. Des « bons gars » pour la plupart. Battiston, Trésor, Lucas, Stopyra, Dogon, Pavon (parti), Bonnissel (parti), Ramé, Chalmé …

Bien entendu, Jean-Louis Triaud balayera d’un revers de main ou d’une remarque sarcastique cette argumentation et nous resservira son bilan depuis 20 ans à la tête des Girondins : 2 titres, quelques coupes nationales, l’Europe pratiquement tous les ans. Oui …. sauf que si l’on ne regarde que les 6 dernières années, le bilan est très différent. Cette année, Monaco est ligue des Champions et Rennes juste derrière, pendant que Bordeaux va devoir lutter pour le maintien… une coïncidence ?

Mais qui sera recruté pour remplacer Jérôme Bonnissel ? Encore un « bon gars » ex-joueur du club ou un vrai recruteur avec un CV ? A moins que comme pour le poste de directeur sportif, celui de responsable du recrutement professionnel soit « éclaté » sur plusieurs personnes ?