Thierry Henry ne viendra donc pas. La déception est cruelle pour tous les amoureux des Girondins mais cette décision renvoie Bordeaux à sa réalité budgétaire.

Tout le monde avait envie d’y croire, parce que tout le monde veut viscéralement que ce club retrouve la place qui est la sienne, mais les têtes d’affiche ne viennent pas pour jouer le ventre mou avec des moyens réduits, mais avec l’ambition de gagner et d’être compétitif. Un Champion du monde ne vient pas pour jouer aux éducateurs et faire progresser un effectif anonyme. Un joueur de classe mondiale ne se lance pas dans le bain sans un minimum de garanties sportives, donc au moins quelques joueurs confirmés. Il veut des garanties, il ne veut pas s’exposer, se ridiculiser. Et un Thierry Henry ne vient pas pour prendre le salaire d’un Gourvennec ou d’un Poyet.
Normal, basique …

L’ancien gunner a donc renvoyé les Girondins à leur statut de club de milieu de tableau, de club avec un budget moyen. Les supporters et probablement la direction du club ont considéré que les lustres d’antan suffiraient à attirer Thierry Henry sur les bords de Garonne. Bordeaux a vu trop grand. En caricaturant, sans faire insulte à l’un ou l’autre, c’est comme si Reims rêvait de s’offrir Guardiola…

Thierry Henry

Consulté, GACP a confirmé à Henry « Pas de miracle, on va mettre du beurre dans les épinards, mais pas révolutionner le budget de Bordeaux« . Et puis, objectivement, à cinq jours de la fin du mercato, il n’y avait pas le temps de réajuster, même avec des moyens, l’effectif.

Thierry Henry repart donc avec ses envies de gros salaire, de commissions pour son agent, de cinq recrues et d’exigences logistiques pour sa famille.
Bordeaux n’est ni Arsenal, ni les Red Bulls de New York, mais c’est une évidence.

Une patate chaude de M6 à GACP ?

Nous n’avons jamais cru à la venue de Henry aux Girondins, compte-tenu de l’effectif actuel, du budget du club et de la période de transition qui s’annonce avec GACP. L’idée de recruter Henry provient de la direction actuelle du club. Y croyaient-t-ils vraiment ? La tentative échouée de recruter Zidane en 2014 (qui demandait une enveloppe de 30 – 40 ME pour recruter) n’a-t-elle pas porté ses leçons ? Les dirigeants actuels des Girondins pensaient-ils VRAIMENT que Henry viendrait aux Girondins sans devoir casser la tirelire ? Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt alors, au lieu d’étudier cette solution dans l’urgence du limogeage expresse de Poyet ?

Tavernost DaGrosa Martin

Une des hypothèses qui circule, c’est que M6 voudrait partir du club en se donnant le beau rôle face à un GACP dont le projet reste particulièrement opaque, avec une nébuleuse d’agents qui gravitent autour de Joe DaGrosa : « Vous avez vu, nous à M6 on voulait vraiment tirer le club vers le haut, mais c’est GACP qui a refusé. Ils sont pas gentils« .
Un peu cousu de fil blanc, mais pas impossible non plus …

Une semaine de perdue

A l’arrivée, les faits s’imposent à tous : Henry est un trop grop poisson pour Bordeaux et à 3 jours de la fin du mercato, les Girondins n’ont toujours pas de coach ni de numéro 9 capable de garantir un douzaine de réalisations par saison. Les palabres avec Henry et son « entourage » ont monopolisé les énergies et il va falloir mettre les bouchées doubles pour tenter de trouver deux perles rares en quelques heures.

Après, un miracle reste toujours possible : souvenons-nous de Pauleta, transféré en 2000 à Bordeaux 10 mn avant la fermeture du Mercato …