Thierry Henry serait donc sur le point de succéder à Poyet aux Girondins. Est-ce le meilleur choix pour le club ? Nous nous posons la question de savoir si c’est le meilleur choix possible pour le club, à l’heure actuelle et pour la saison à venir.

Pour nous la réponse est « NON »

Il faut regarder les choses en face : Briand, Kalu, Palencia, Basic ont été recrutés pendant que Malcom, Laborde, Cafu et Baysse sont partis. Difficile de dire que l’équipe s’est renforcée même si un attaquant est espéré d’ici le 31 aout. Difficile d’affirmer que l’équipe offre beaucoup de garanties sportivement parlant. Arriver dans un club dont le recrutement est terminé ou quasi terminé, ce n’est jamais évident. A fortiori quand on ne connait pas bien les joueurs.

Thierry Henry est un orfèvre et un fin connaisseur du football, c’est indéniable. Mais si il est diplômé depuis 2016, sa seule expérience du coaching se limite aux U16 d’Arsenal pendant quelques mois et au poste de second adjoint de la sélection belge lors de la dernière coupe du monde. C’est léger comme expérience… ça rappelle le « pari » Willy Sagnol : congédié des Girondins et toujours sans club aujourd’hui (juste un intérim d’adjoint au Bayern). Thierry Henry n’est pas réputé pour cultiver l’humilité mais plutôt son égo. A-t-il cette capacité psychologique nécessaire pour faire adhérer tout un groupe ?

Thierry Henry

Un Champion du Monde pour masquer la misère ?

En fait, nous avons l’impression que le club cherche un « nom » qui va faire les gorges chaudes des supporters et des médias avant de chercher des compétences. On rassure les foules mais ça ne réglera rien aux problèmes structurels du club. Pire, ce « nom » va engendrer des espoirs qui ne seront pas tenus, en l’associant inconsciemment au succès de Laurent Blanc de 2007 à 2009, voire à Zidane au Real. Certes, Laurent Blanc a lancé sa carrière d’entraîneur à Bordeaux et ça s’était très bien passé pendant 2 ans. Mais il avait à ses cotés un adjoint expérimenté (Jean-Louis Gasset), avait trouvé un club qualifié pour la C1 et avait dirigé la campagne de recrutement. Quant à Zidane, il est passé par la réserve du Real et 1 an aux cotés d’Ancelotti avant de prendre les rennes.

Mais aujourd’hui, Bordeaux est en crise. Cela fait des années que le mercato estival est raté, le club « crame » entraîneur sur entraîneur, le club est en cours de vente mais on ne sait pas vraiment où il va, le club ne recrute plus de joueur confirmé depuis des années, le club n’a pas de direction sportive … le seul nom de « Henry » va-t-il régler tous les problèmes structurels des Girondins ? La seule venue de Henry ne vas pas rendre Lewczuk rapide, ne va pas redonner des jambes à Plasil, ne va pas transformer Préville en véritable n° 9, ne va pas transformer Ramé en Monchi …. donc Henry va venir pour se battre pour la 10ème place ? Voir pour ne pas descendre ?

Thierry Henry

Des Girondins qui veulent rêver

Henry va demander « des garanties », comme tous les coachs demandent. Poyet avait demandé des garanties, on a vu le résultat. Les « garanties » ça reste du verbal : tu ne les as jamais vraiment, elles ne peuvent pas être écrites… A fortiori quand tu as une direction bicéphale, comme en ce moment « Nicolas m’avait dit que j’aurai 50 ME pour recruter » « Ah oui mais désolé Titi, maintenant c’est Joe qui a le chéquier ». Et on sait que Joe a dit « Je prévois d’injecter 80ME dans le club sur 3 ans en plus de l’achat« . Ca fait 22-23 ME maxi par an. Certes, c’est bien mais ce ne sont pas des sommes qui permettront d’approcher le Top4 français.

Donc on peut toujours rêver, c’est agréable de rêver … mais on peut aussi d’être un minimum objectif.

Saison de transition

Thierry Henry ne peut être qu’un entraîneur ambitieux sportivement. Il ne viendra pas pour jouer la 8 à 6ème place. Bordeaux redeviendra-t-il un club « ambitieux » ? De ce que l’on sait du projet GACP, ce n’est pas l’ambition sportive qui prévaut mais le business : c’est un fonds d’investissement, donc ils viennent pour faire des plus-values, avec des ventes de joueurs au bout d’un an. Alors, est-ce que c’est le contexte idéal pour Thierry Henry ?

Que peut espérer Henry cette saison ? Au mieux, retoucher son effectif en décembre et terminer à une place d’honneur. Au pire, un classement catastrophique et une aventure qui s’arrête prématurément.

A notre humble niveau, nous considérons que la venue d’Henry aujourd’hui n’est peut-être pas le meilleur choix, notamment tant que les américains ne sont pas là et que l’on ne sait pas vraiment ce qu’ils veulent faire. Nous aurions sans doute vu un coach moins prestigieux mais plus besogneux, à la solide expérience pour tirer le meilleur d’un groupe que l’on sait (au mieux) moyen, à l’excellente connaissance des clubs et joueurs de Ligue 1… histoire de garantir une saison sans « accident industriel ». Quitte à ce que Thierry Henry arrive la saison prochaine pour construire une équipe de A à Z, avec une vraie direction sportive et un budget connu.

Thierry Henri, dès maintenant, c’est un sacré pari. Bordeaux a-t-il les moyens de s’offrir un tel « pari » actuellement ?

La presse dubitative

Grégory Schneider : « Il y a quand même une interrogation, c’est que Thierry Henry a un ego énorme… »

Didier Roustan : « Je trouve que c’est un gros risque pour Thierry Henry d’aller à Bordeaux »

Christophe Dugarry : « Dans l’état actuel du club, je lui dirais surtout n’y vas pas »

Olivier Dacourt : « Si on lui demande d’être entre la 10ème et la 15ème place, je pense que ça va être possible… »