Cet article a plus de 4 années. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Les récents transferts de Lucas Orban et Hadi Sacko nous en apprennent un peu plus sur la façon dont sont gérés les transferts aux Girondins, et plus particulièrement les cessions de joueurs.

L’argentin Lucas Orban est revenu récemment sur les conditions de son départ de Bordeaux : « En aucun cas, je n’ai demandé à partir (…) C’est Jean-Louis Triaud qui me l’a appris [qu’il y avait une offre de Valence]. Nous en avons discuté et décidé d’accepter leur offre. Willy Sagnol comptait sur moi pour démarrer la saison » (source : cmonfoot.com). Cette version est un peu contradictoire avec celle donnée par Sagnol, à savoir qu’il préférait des spécialistes d’un poste en défense plutôt que des joueurs polyvalents. En fait, la version Sagnol tient plus de la justification que de la cause du départ d’Orban.

Concernant Hadi Sacko, c’est Jean-Louis Triaud himself qui explique dans une interview à Eurosport comment la décision de vendre le jeune attaquant bordelais a été prise : « Les clubs français voulaient des prêts [pour Sacko] et il n’en était pas question. Nous pensions le garder mais le Sporting est venu nous voir et on a été étonné par l’offre que les Portugais nous ont soumise (1.4 ME) […] donc nous l’avons laissé partir » avant d’ajouter dans la même interview « en terme de gestion, c’est bien et nos actionnaires sont heureux ».

Deux choses qui frappent à la lecture de ces révélations :
– Ces départs n’avaient pas été planifiés et relèvent de l’opportunité financière de faire rentrer de la trésorerie au club
– L’aspect sportif de ces départ passe complètement à l’arrière plan