Cet article a plus de 8 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Le Blog Bordelais vous livre son analyse du désastre bordelais vécu depuis le début de la saison, en essayant de pointer du doigt les responsabilités des différents protagonistes, et le poids de cette responsabilité.

2eme volet : Nicolas de TAVERNOST

NDT est l’actionnaire du club depuis 1999. Dans l’ombre les premières années il est depuis depuis quelques années, passé au premier plan et entré dans l’arène médiatique en se vantant de gérer les gros transferts, en venant dans le vestiaire sermonner les joueurs ou en s’exprimant régulièrement dans les médias.

La rumeur veut également que l’actionnaire ai eu le dernier mot dans le choix de Tigana contre Courbis au départ de Blanc.

A plusieurs reprises, NdT a cherché à taper du poing sur la table pour mettre les joueurs face à leurs responsabilités, notamment sur le plan de la masse salariale du club « une masse salariale de club qui joue la Ligue des Champions« . Sans succès …

De par son cursus et son métier, Nicolas de Tavernost n’a d’évidence aucune compétence particulière en football. En s’immisçant dans la gestion du club, NdT créé plus de problèmes qu’il n’en résous.

Ensuite, NdT et JLT sont amis d’enfance. Quasiment deux frères, selon certains. On peut se demander si l’affect qui caractérise leur relation ne nuit pas à la bonne gestion du club.

Enfin, quand Robert Louis-Dreyfus peut se payer le luxe de débarquer un Pape Diouf pour permettre à l’OM de franchir un palier, Nicolas de Tavernost préfère persister dans les échecs répétés du staff en place et se contenter d’un coup d’éclat sportif tous les 10 ans…