Cet article a plus de 9 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Le Blog Bordelais vous livre son analyse du désastre bordelais vécu depuis le début de la saison, en essayant de pointer du doigt les responsabilités des différents protagonistes, et le poids de cette responsabilité.

4eme volet : Alou Diarra et les joueurs

Capitaine des Girondins de Bordeaux, Alou Diarra a tenu toute la saison un discours à minimum à double sens et au pire de défiance vis à vis de son entraineur ou de son club.

Il y a eu plusieurs attitudes incompréhensibles de la part du capitaine bordelais au cours de la saison. Sa suspension suite à la bousculade d’un arbitre est incompréhensible de la part d’un type qui a joué la finale de la coupe du monde 2006 et qui aujourd’hui porte le brassard en équipe de France. C’est à Bordeaux qu’il fait ce genre de geste, pas en équipe de France. Comme par hasard. De la même façon, il est transparent avec les Girondins le samedi et il est impérial en équipe de France le mercredi.

Toute la saison, les rumeurs de départ de Diarra en fin de saison (faiblement démenties par l’interressé) ont animé les chroniques sur les transferts. A plusieurs reprises, il s’est « étonné » des choix de Tigana. Il est clairement dans le collimateur de Tavernost quant à son implication et son rendement sportif cette saison. En tant que Capitaine, son attitude a été déterminante dans la vie du groupe.

Chalmé et Planus, des « tôliers » sous contrat jusqu’en 2014 ou 2015 ont publiquement critiqué les choix du coach dans la presse. Sportivement, on peut pudiquement parler d’année blanche pour eux deux …

Ciani, méconnaissable depuis le printemps 2010, expliquait pourtant en interview qu’il se voyait bien « évoluer à Arsenal dans le futur » …

Wendel, s’est épanché toute la saison dans la presse avec ses atermoiements sur la prolongation de son contrat qui n’arrive pas, ou en tous cas, pas à la hauteur de ses espérances.

N’oublions pas le cas Maazou, le nigérian venu de Moscou via Monaco… qui ne trouve pas mieux que d’insulter les supporters !

Difficile de trouver dans ces joueurs la moindre once de motivation sportive collective. Ils ont « fait le job », le service minimum, pris leur salaire … des mercenaires, rien d’autres.

A coté d’eux, il faudra retenir l’attitude positive de joueurs comme Carrasso, Plasil, Fernando … qui ont constamment tenté tout ce qu’ils pouvaient pour tirer le groupe vers le haut, que ce soit sur le terrain ou dans leurs déclarations. Mais ils n’étaient pas la majorité …