Cet article a plus de 7 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Le marché européen des transferts s’est terminé vendredi 30 septembre. Comme l’avait annoncé Jean-Louis Triaud, le marché bordelais s’est avéré particulièrement plat. Les girondins avaient fixé l’objectif en début d’été, lors d’une conférence de presse : « En situation de déficit, le club doit alléger sa masse salariale ».

Salif Sané a donc rejoint Nancy contre 1.2 ME, Grzegorz Krychowiak Reims contre 0,8 ME et Michael Ciani l’AS Roma moyennant 2 ME.

Aucun recrutement n’est venu compenser ces départs. Coté jeunes, Emiliano Sala a été prêté à l’US Orléans tandis que Evan Chevalier jouera cette saison au Gazelec Ajaccio.

Florian Marange

Tous ces départs sont compensés numériquement par la montée dans le groupe des pros des jeunes Maxime Poundjé (latéral gauche), Hadi Sacko (attaquant) et André Biyogo Poko (milieu). Le départ de Ciani sera pour sa part compensé par le recyclage de Florian Marange en défense centrale.

Le plus dur va donc maintenant commencer …

Après s’être extirpé non sans douleur des barrages de la C3, les Girondins vont devoir confirmer sportivement leur bonne fin de saison dernière et le bon démarrage de cette année. Mais il y aura la C3 en plus. Sportivement, le challenge sera encore plus compliqué que l’an dernier.

Un autre problème guette les Girondins : Plusieurs joueurs se retrouvent en fin de contrat en fin de saison. Notamment Henrique et Gouffran, deux des bonnes surprises des ces derniers mois. Si le club ne les prolonge pas, ils seront libres en décembre de s’engager _gratuitement_ avec n’importe quel autre club. Sans que les Girondins ne retirent la moindre compensation financière. Pour Henrique, le sujet semble plié, il devrait retourner au Brésil l’an prochain. Du coté de Gouffran, le sujet semble plus ouvert, mais le joueur sait parfaitement que c’est lui qui a dorénavant toutes les cartes en main, et qu’il lui sera plus facile de trouver un bon contrat en Angleterre l’été prochain si il est libre… Visiblement, Bordeaux n’a pas tiré toutes les leçons du cas Chamakh.

Yoan Gouffran, libre en juin 2013

Même si le sujet est moins criant pour eux, Chalmé, Trémoulinas, Planus, Maurice Belay, Nguemo, Sertic, Ben Khalfallah, Bellion, Jussie et Saivet n’ont plus qu’un an de contrat aux Girondins (juin 2014). Le club va donc devoir faire preuve d’un gros pragmatisme pour soit conserver les joueurs indispensables, soit pour les vendre l’été prochain, au risque de se trouver dans la situation de les voir partir libres en juin 2014 et de devoir reconstruire l’essentiel de l’effectif sans pouvoir compter sur la trésorerie amenées par des indemnités de transfert.

Francis Gillot

Sans oublier que va se poser très vite la question du renouvellement du contrat de Gillot. Le sorcier Gillot va peut-être se lasser de ne pas pouvoir recruter et de ne pas pouvoir hausser ses ambitions. On voit bien que tout est lié, et que l’heure de vérité pour les Girondins sera la prochaine intersaison.

Cette gestion de « l’actif joueurs » est bel et bien le plus gros défi qui attend les Girondins dans les 12-18 mois qui s’annoncent. Et tout le monde serait avisé de garder à l’esprit le spectre du destin récent de clubs comme Lens, Auxerre, Nantes, Monaco …