Préféré par Sagnol à Ochoa au dernier mercato d’hiver quand il a fallu pallier à la blessure de Carrasso, Paul Bernardoni a vécu désillusion sur désillusion aux Girondins depuis son arrivée. Seule embellie, son titre tout frais de champion d’Europe des U19. Mais qui ne règle rien…

D’évidence, Sagnol ne croyait pas au retour rapide de Carrasso et a préféré « investir » sur un jeune en devenir plutôt que juste un intérim de 6 mois avec avec un portier expérimenté.

Paul Bernardoni

Paul Bernadoni a été lancé tout de suite dans la cour des grands, contre Lyon, à la 24eme journée. Il encaissa trois buts. En six matchs, il s’inclina 19 fois. 3 buts par match en moyenne ça fait beaucoup. D’évidence, il apparu fébrile et manqua de maîtrise, notamment sur les premiers buts encaissés à Lyon, Reims et Toulouse, même si il a été souvent abandonné par sa défense. Sagnol remercié, la première décision de Ramé fut de rétablir Prior dans les but, après son purgatoire en CFA pour avoir confondu vestiaire et ring de boxe et avoir frôlé le licenciement.

La fin de saison se termina sur le banc pour Bernardoni, pendant que Prior s’affirmait dans la cage bordelaise.

Malgré celà, Bernardoni a gardé la confiance de Ludovic Batelli, le sélectionneur des U19 pour l’Euro, et a joué tous les matchs comme titulaire avec une seule défaite (2-1 contre l’Angleterre) pour au final remporter l’Euro, en gardant sa cage inviolée en finale (remportée 4-0 contre l’Italie). Mais le parcours de l’équipe U19 a plus été marquée par la furia offensive tricolore que les exploits de son portier. Certes Bernardoni n’a pas commis de faute marquante, mais sa fébrilité permanente était criante. Le magazine SoFoot l’a d’ailleurs gratifié d’un cinglant 1,9/10 sur son match de la finale.

SoFoot note Bernardoni

A l’arrivée, malgré son titre de champion d’Europe U19, l’avenir de Bernardoni s’obscurcit. Carrasso revient fort, Prior se voit proposer une prolongation … ça laisse peu de place pour un troisième gardien qui a plus que tout besoin de jouer pour s’aguerrir.

Tout le monde en est conscient au Haillan, de Gourvennec à l’intéressé lui-même qui aurait demandé à être prêté, pour jouer. Mais un prêt de gardien pour en faire un titulaire, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue. La tâche risque donc d’être compliquée pour trouver un point de chute au jeune champion d’Europe, qui doit absolument gagner en sérénité.

Le comble serait sans doute de le prêter à Troyes … le club qui l’a vendu 3 ME aux Girondins !