Cet article a plus de 7 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Jérôme Bonnissel fait partie de l’encadrement technique des Girondins de Bordeaux depuis 2008. Comme nous l’apprend le site officiel des Girondins, Jérôme Bonnissel est « Responsable du recrutement professionnel et supervision ». En clair, il la fonction du directeur sportif sans en avoir le titre ou le statut. Mais Bonnissel est discret. Très discret. C’est même carrément l’homme invisible des Girondins. Les adjoints de l’entraîneur donnent des interviews, la presse tire le portait de l’entraîneur des gardiens … mais le responsable du recrutement professionnel aux Girondins reste invisible.

Organigramme des Girondins de Bordeaux

 

Flashback :

Février 2006: Condamné dans l’affaire des comptes de l’OM, le directeur sportif des Girondins Charles Camporro « démissionne » de son poste et s’exile au Brésil. Camporro, c’est l’homme des joueurs sud-américains de Bordeaux. Des bons comme des mauvais et surtout des « filières » d’agents qui officient en Amérique du Sud. Accessoirement, c’est aussi lui qui a déniché Pauleta sur le banc de touche de La Corogne, il ne faudrait pas l’oublier. Camporro savait aussi vendre des joueurs inutiles ou rarement utilisés. Une science désormais inconnue au Haillan…

Camporro n’a pas été officiellement remplacé et une cellule de recrutement composée de Triaud, Pavon et Ricardo, le nouvel entraîneur voit le jour courant 2006. Première intersaison, premier couac : Ricardo attend Daniel Carvalho qu’il connait bien et a déjà managé. Mais c’est l’ami de Pavon, Yohan Micoud, qui est recruté sans que Ricardo ne soit consulté. Le décor est planté.
Jérôme Bonnissel et Pierre Espanol viendront renforcer cette « cellule » dans les mois qui suivront. Mais ce sera au final Blanc qui dictera les choix du recrutement professionnel après le départ de Ricardo.

En juin 2010 :

En juin 2010, Tigana arrive aux Girondins, Jean-Louis Triaud lui impose Michel Pavon comme adjoint. Bonnissel prend du galon et devient donc responsable du recrutement bordelais. Avec le succès que l’on sait. Ensuite, dans la foulée de l’arrivée de Gillot, Thierry Bonalair (ex-recruteur Lillois) et Paul Marchioni (ex-recruteur Monégasque) rejoignent l’équipe des recruteurs.

Reste que Bonnissel est toujours invisible et muet. Dans les autres clubs, les responsables du recrutement s’expriment régulièrement : Anigo ou Leonardo pour les plus omniprésents, mais également Pierre Dréossi pour Rennes, Bernard Lacombe pour Lyon, Frederic Paquet pour Lille sont des gens qui s’expriment régulièrement dans la presse. Je me souviens également avoir lu une interview très intéressante sur la politique de long terme menée par Corentin Martins à Brest…

Mais de l’action, du travail, des orientations ou même simplement le regard sur l’effectif Bordelais de Jérôme Bonnissel, on ne sait rien. C’est le silence radio intégral.

Jérôme Bonnissel joueur

Certes, le Jérôme Bonnissel joueur qui reste dans nos esprits n’a jamais été un grand fana des relations avec la presse. Mais les piètres performances du recrutement bordelais depuis plusieurs saisons posent _légitimement_ question. On est tombé des nues quand Jean-Louis Triaud nous a expliqué lors de la conférence de presse pour la présentation d’Obraniak que c’est un agent Allemand mandaté pour dénicher un milieu offensif qui leur a soufflé qu’il ne restait que 6 mois de contrat à Lille au Franco-Polonais !!! Etait-ce une plaisanterie ? On aimerait tellement en être certain …

On pourrait aussi évoquer les noms de Maazou, André ou Kim … qu’on nous explique comment Bordeaux a osé miser quoi que ce soit sur ces joueurs. On pourrait aussi évoquer les « titulaires du banc de touches » depuis 1, 2 voire 3 saisons dont on n’arrive pas à se défaire ?

Mais non, c’est l’omerta. A Bordeaux, on ne parle pas de ces choses-là, ça ne sort pas de la famille. Les recettes magiques du recrutement « à la bordelaise » restent jalousement gardées dans les caves du chateau du Haillan. Pour combien de temps encore ?