Cet article a plus de 8 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Les joueurs bordelais sont d’ores et déjà en vacances. Les attaquants l’étaient déjà depuis longtemps, mais le dernier match contre Toulouse à démontré que même la charnière centrale avait disparu … bref, passons.

Bordeaux sait depuis déjà 3 semaines qu’il faut recruter un coach. Mais selon les bonnes vieilles habitudes, ont tergiverse, on réfléchit, on consulte. En clair, on ne sait pas ce que l’on veut…

Une petite dizaine de noms ont été cités. Des coriaces, des vieux routiers, des revenants, des jeunes pleins d’avenir … on a droit à tout.

Jean-Louis Garcia (SCO Angers) qu’on avait viré du centre de formation en 2003 a été « approché ». Manque de bol, Gervais Martel a été plus rapide et il vient de s’engager avec Lens …
Jean Fernandez (AJ Auxerre) est annoncé depuis 2 ans mais ne serait pas très chaud à l’idée de coacher un gros contingent de brésiliens fêtards et préférerait probablement la quiétude d’un Nancy sans ambition.

Les coachs de Bordeaux

A également ressurgi le nom de Ricardo, celui qui avait bâti l’ossature de l’équipe championne de France en 2009 et laissé de bons souvenirs. Sauf qu’il est sous contrat au Brésil jusqu’en décembre.
Paul Le Guen, ex-PSG, ex-Lyon, ex-Cameroun … il a un profil à la Tigana, le palmares en plus. Mais il sera cher, et ça … c’est rédhibitoire par les temps qui courent.
Reste le joker Philippe Montanier (Valenciennes) qui pourrait s’inscrire dans un projet à long terme, mais il ne possède aucune expérience dans la gestion des joueurs stars trentenaires comme en comptent beaucoup (trop) les Girondins.

Sont à priori disqualifiés Guy Lacombe et Rolland Courbis, entraineurs considérés comme has-been ou pas assez « politiquement correct ».

On a lu dans la presse que Nicolas de Tavernost avait sa short-list et Triaud avait la sienne. Génial ! Edifiant surtout … le financier qui veut choisir les cadres opérationnels. Quant aux tôliers du vestiaire, ils ont dressé leur cahier des charges : « un coach qui soit proche des joueurs et qui leur parle gentiment »

Bref, on croit rêver. Comme toujours à Bordeaux depuis 2 ans , tout le monde a un avis, on tergiverse et au final on va choisir le gars qui reste et dont les autres n’ont pas voulu…

A moins qu’ils nous sortent un champion du monde 98 du chapeau. Il parait que Leboeuf, Karembeu et Guivarch’ sont libres …