Plusieurs indices laissent à penser que l’éviction de Gourvennec n’est plus qu’une question de jours…

La calamiteuse élimination de coupe de France par les amateurs de 4eme division de Granville a bien alourdi une barque déjà pleine avec 11 défaite sur les 14 derniers matchs.
Plusieurs indices et indiscrétions nous laissent penser que Gourvennec n’aura bientôt plus aucun soutien au Haillan …

Que dire du coaching calamiteux de l’entraineur Bordelais ? Avec Jovanovic, Lewzuck, Verdon et Pablo indisponibles, Granville c’était le seul match où il devait laisser Toulalan en défense centrale pour apporter un peu de stabilité et d’expérience. Mais Gourvennec le fait jouer 6 alors qu’Otavio aurait probablement pu tenir la barque et laisse la charnière au duo inédit Pellenard – Koundé … Et que dire de Sankharé ailier gauche, Préville maintenu contre vents et marée ?

Que dire de la communication incompréhensible de Gourvennec après l’élimination contre Granville, où il semblait presque content, se satisfaisant de la semaine de travail de son groupe « Le résultat n’est pas là mais le match ne se résume pas à l’élimination. On a fait une semaine de travail qui a été très bonne avec un groupe qui a retrouvé de la fraîcheur » et affirmant « qu’on fait le match qu’il faut. On a été très sérieux, avec une deuxième mi-temps où on a été très présent, on n’a pas concédé une seule occasion » …
Hey Josse, c’est Granville, un club de 4eme division ! Tu ne parles pas d’Arsenal ni du Bayern. Tu nous fait du Domenech ? Manquerai plus que tu demandes Estelle en mariage ….
A croire qu’il fait tout pour se couper définitivement des supporters …

Généralement dans les petits papiers des Girondins, l’inamovible Sud-Ouest appuie bien sur la tête de Gourvennec ce matin avec deux articles à charge « Pour Jocelyn Gourvennec, le match ne se résume pas à l’élimination » et « La situation devient intenable« , le premier des deux étant illustré par la photo montrant explicitement la banderole déroulée par les Ultras lors du match à Granville « Gourvennec démission ». Une telle charge n’est pas anodine de la part du quotidien régional historique …

Ajoutons le black-out décrété par la direction qui se refuse à tout commentaire, on sent bien que la crise est ouverte et que des choses se trament en coulisse… le déplacement annoncé de Nicolas de Tavernost à Troyes, ce temple du football européen, n’est sans doute pas anodin.

Personne ne doit être naif : Sportivement, Gourvennec est complètement cramé, dépassé dans ses compositions, ses changements et apparait au bout du rouleau. Son maintien en place en décembre n’était qu’un pari risqué sur fond de gros sous. Son licenciement coûterai entre 4 et 5 millions d’Euros aux Girondins, qui ont déjà eu à payer une indemnité de licenciement à Sagnol et son staff début 2016. Et évidemment, Gourvennec n’a pas forcément envie de s’asseoir sur 4 ou 5 ME d’indemnités en démissionnant de lui-même…

Mais Nicolas de Tavernost peut-il continuer à jouer avec le feu …