Au soir du désastre à domicile face à Strasbourg, alors que les UltraMarines ont demandé la tête de Gourvennec, Stéphane Martin s’est empressé de voler au secours du coach bordelais, prouvant à quel point il savait également manier la langue de bois. Mais y croit-il vraiment ?

Cela fait quand-même plusieurs matches où l’on se rend compte que Gourvennec n’a aucune idée. Dans ses compositions, dans son coaching et ses changements, ça fait toujours « flop ». A qui la faute, si ce n’est celle de l’entraîneur ? Et surtout l’équipe ne propose rien du tout… Enfin, qu’on le veuille ou pas, comme le rappellent les U87 « Tout entraîneur est garant des résultats et doit assumer ses choix »

Retour sur l’opération « sauvez Jocelyn » de Stéphane Martin

« Le public était déçu. Après, j’étais un peu surpris qu’il s’en prenne à Jocelyn. Il y a plein de raisons qui font qu’en on en est là »

Lesquelles Président ? Quand on affirme celà, il faut aller plus loin et justement expliquer au public ces raisons …

«  Je trouve un peu dur de tout mettre sur le coach. Mais bon, que le public soit mécontent, c’est normal. Nous sommes sur une série historique dans les mauvais résultats. Donc, il y a une réaction du public. Jocelyn n’est clairement pas la bonne cible »

Dans ce cas, qui est la bonne cible, Président ? Là encore, il faut en dire plus.

« On est convaincu que Jocelyn Gourvennec fait du bon travail »

Ah bon ? Qu’est-ce que ce serai si il ne faisait pas du bon travail alors …

Jocelyn Gourvennec

«  On trouve dur de le stigmatiser comme ça, comme si c’était le seul fautif »

Ah, ce n’est plus pareil. Il est fautif, mais d’autres également semble-t-il puisqu’il n’est pas le « seul fautif ». Encore une fois, Président, allez au bout des choses et de votre pensée.

C’était une réaction par rapport à ce que l’on considérait comme une injustice. Après, que le public soit mécontent, encore une fois, c’est normal. Il n’a pas été habitué à ça avec Bordeaux. C’est vraiment une série catastrophique ».

Bla-bla-bla … retour à la stratégie de l’excuse, de la justification, de l’incompréhension …. comme si c’était le public qui ne comprenait rien . et surtout pas la moindre auto-critique, pas la moindre réaction, pas la moindre remise en cause de quiconque. Tout va pour le mieux.

Bordeaux est à 2 points du 1er baragiste, mais il ne faut rien changer et Gourvennec fait du bon travail…