Cet article a plus de 6 années. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

En 2009-2010, Gouffran et Cavenaghi n’entraient plus dans les plans de Laurent Blanc qui ne jura pendant 12 mois que par le duo Chamakh/Gourcuff. Pourtant, c’est Gouffran qui avait offert le titre à Bordeaux en mai 2009, d’un but expédiant son ancien club Caen en L2 …

Blanc le fixa pourtant à un poste de milieu droit qui ne fut jamais le sien. Cavenaghi, auteur de 13 buts l’année du titre, fut relégué sur le banc de touche avant d’être prêté à des clubs hispaniques de seconde zone. Ce fut pour ces deux joueurs le début de 24 mois de galères et de descente aux enfers…

Yoan Gouffran
Gouffran, aujourd’hui repositionné en attaquant axial par Gillot, a planté 14 buts cette saison et Cavenaghi qui a retrouvé River Plate a scoré à 19 reprises cette saison. Ironie du sort … Chamakh et Gourcuff, les anciens protégés de Blanc, patinent dans la semoule depuis 2 saisons dans leur club respectif d’Arsenal et Lyon…

Cette croisée des destins est troublante et démontre à quel point le « réglage », le positionnement, le système de jeu dans lequel évolue un joueur professionnel est sensible, surtout quand il s’agit d’un attaquant. Pour s’en persuader, on peut également faire le parallèle en regardant Lionel Messi, irrésistible avec Barcelone mais quelconque avec l’équipe d’Argentine !

Yoan Gouffran, qui a toujours été très discret sur le sujet, revit cette saison et s’est lâché récemment dans la presse : « Que ce soit Blanc ou Tigana, ils ne m’ont jamais fait jouer à mon vrai poste. Quand j’étais titulaire, c’était milieu droit, jamais devant, dans l’axe. (…) C’est simple, avec eux, je n’ai jamais joué à mon poste. J’étais un bouche-trou. On me casait à droite, point barre. Je ne sentais pas la confiance de mes coaches, et, chez un jeune qui débute, c’est dur ! Seul le coach Gillot a été réglo avec moi ». Flingué par le flingueur officiel de Canal, Pierre Ménès qui l’avait qualifié de « remplaçant de fond de banc de touche« , Gouffran a répondu de la meilleure des façons : par les actes sur le terrain.

Fernando Cavenaghi
Cavenaghi, lui marche quasiment sur l’eau cette année à River Plate, dont il porte le brassard de capitaine. Avec pas moins de 19 buts en 33 matchs joués, il porte quasiment seul sur ses épaules les espoirs de remontée de River Plate ! Comment un joueur qui avait marqué à Bordeaux 15 buts en 2007-2008 et 13 l’année du titre, en 2008-2009, a-t-il pu se retrouver sur le banc bordelais la saison suivante ? Aujourd’hui, il serait dans le collimateur de plusieurs clubs de Série A pour la prochaine saison : la Fiorentina, le Genoa et la Lazio Rome seraient prêts à offrir 4 à 5 millions d’euros pour l’attaquant que Bordeaux avait acheté 9 ME en 2007 et laissé partir libre en juillet dernier.

A noter que Bordeaux ne percevrait une (petite) indemnité compensatoire sur un transfert que si River Plate le vendait au dessus de 6 ME ! Encore un super coup du management sportif des Girondins …