Cet article a plus de 5 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Si avec Gillot, la comm. était réduite à sa plus simple expression, Willy Sagnol a révolutionné en 6 mois la communication bordelaise. Mais façon Gaston Lagaffe…

Willy Sagnol, c’est pas le gars introverti façon Gillot. Il a ses idées, ses certitudes (surtout) et le fait savoir. Rappelons nous son « Ferme ta gueule toi, l’ancien » à l’encontre de Desailly. Il n’éhsite pas à s’épancher au micro des radios, télés ou journalistes de tout poil. Il aime le beau jeu, il aime l’attaque, on va voir ce qu’on va voir et on ne risque pas de s’ennuyer. Mais avec 6 mois de recul, il nous est apparu nécessaire de faire le point sur les saillies verbales du nouveau coach des Girondins..

willy_gaston

6 mois de gaffes Sagnolesques, dans l’ordre d’apparition à l’écran :

12 juin 2014 : « Lindsay-Rose que j’ai connu en sélection m’a donné son accord pour venir à Bordeaux »
Au final, le défenseur de Valenciennes ira à Lyon…

26 septembre 2014 : « Bielsa a une méthode forcément très particulière, qui amène toujours des résultats immédiats mais qui ne durent jamais. »
Au final, l’OM est champion d’automne et a mis 3 pions à Bordeaux…

26 octobre 2014 : PSG – Bordeaux « [L’arbitre] doit faire de la danse ou du patinage artistique »
Sauf que toutes les décisions arbitrales contestées étaient justifiées. Sud-Ouest s’est même fendu d’un article pour le souligner.

3 novembre 2014, son moment d’anthologie : « L’avantage du joueur typique africain, c’est qu’il est pas cher quand on le prend, c’est un joueur prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot, ce n’est pas que ça. Le foot, c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline ». Cette déclaration lui vaudra moult critiques et une plainte de SOS Racisme.

Cette sortie est d’autant plus ahurissante que Sagnol ne pouvait pas ignorer que Laurent Blanc s’était, 2 ans plus tôt, déjà foutu les pieds dans le tapis avec des propos controversés sur le même thème.

6 novembre 2014 : Sommé d’apporter une explication à ses propos, Sagnol se déclare « Désolé d’avoir choqué, humilié ou blessé des personnes » mais ne va pas non plus jusqu’à s’excuser de ses propos et invoque une sémantique « imparfaite » et un « manque de clarté ». Chacun se fera son opinion.

28 décembre 2014 : « Yaya Sanogo, l’attaquant international espoirs sous contrat avec Arsenal devrait débarquer en Gironde sous la forme d’un prêt sans option d’achat« .
Au final, Sanogo a été prêté par Arsenal à Crystal Palace

9 janvier 2015 : « Nathaniel Chalobah (milieu) devrait être prêté au FCGB par Chelsea dans les prochaines heures »
Au final le prêt est bloqué parce que Bordeaux serait le 3eme club du joueur cette saison, ce qui est interdit

12 janvier 2015 : « Je ne peux pas le blairer [Ménès]. Je ne sais pas comment les gens peuvent aimer le foot en regardant des mecs comme ça à la télé » … Sagnol n’ayant que peut goûté que le journaliste le tance sur le prêt avorté de Sanogo et la prestation des Girondins à Monaco.

Bref, Sagnol fait du Sagnol. Du tout ou rien, du ON/OFF tendance grosse gaffe, pas de la neurolinguistique ou de la psychologie. Le problème, avec ce mode de communication, c’est qu’il faut viser juste. Et jusqu’à maintenant, Sagnol collectionne plutôt les gaffes que les succès. Et à haute densité… là c’est minimum une par mois. Au point d’en faire le Gaston Lagaffe de la Ligue 1 ?

Une certitude, avec une telle propension à empiler les bourdes, Sagnol est un « bon client » pour les médias et nombreux vont être ceux qui vont chercher à le piéger dorénavant…