M6 est parti, Stéphane Martin a rejoint Dominique Imbault dans les oubliettes du Haillan, Jean-Louis Triaud coule une retraite apaisée et « les américains » sont arrivés au Haillan. Qu’est-ce qui a changé aux Girondins, 3 mois après le changement de propriétaire ? Tentons de décrypter la stratégie de Joe Da Grosa et de ses associés …

Les supporters attendaient sans doute des recrutements ambitieux au mercato hivernal, mais ils seront restés sur leur faim. Au contraire, les recrutements de Josh MAJA, Yacine ADLI et Raoul BELLANOVA (prêté à l’AC Milan U19 jusqu’en juin) montrent la stratégie de recrutement de GACP : des jeunes, des jeunes, des jeunes….

La saison 2018-2019 sera d’évidence une saison de transition. GACP met en place un travail de fond avec des recrutements de cadres formatés au business du foot contemporain :

Frédéric Longuépée à la présidence.
Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, spécialiste du marketing sportif, il est passé par la FFT, le PSG où il était en charge des activités commerciales et a notamment développé la « marque PSG » dans des zones fortement lucratives, comme les États-Unis et l’Asie. Enfin, avant de rejoindre les Girondins, il était en charge du Marketing de Paris 2024, pour les jeux olympiques. Il est réputé pour être obsédé par le syndrôme du « making money ».

Souleymane CISSE, en charge de la transition des jeunes vers l’équipe pro
Ex patron de la réserve de l’AS Monaco, il sera chargé de missions « transversales » au niveau des équipes réserve. Il est notamment connu pour avoir encadré l’éclosion de Kilan M’Bappé

Antony THIODET, directeur Ticketing et Hospitability, en charge de « l’expérience stade » et du développement et de la structuration de la partie commerciale. Il possède une solide réputation dans le milieu du business sportif. Après avoir travaillé au marketing de l’AS Saint-Etienne puis à la Fédération française de basket, il a occupé le poste de directeur général de l’AS Villeurbanne (2003–2011) avant de créer ses agences de consulting Add Value, G2Strategic et Time For Biz. Il prône une évolution radicale du mode de pensée et de structuration du business des clubs.

Hugo VARELA, au poste de directeur Sportif, présent au quotidien au Haillan et chapeautant l’ensemble du domaine sportif, du recrutement aux petits déjeuners des joueurs avant l’entrainement du matin.
Ex-agent de joueurs, Hugo Varela est avant tout businessman, spécialiste de l’économie périphérique au football : marketing, droits télés, droits à l’image, événementiel…
Annoncé comme « temporairement en charge du domaine sportif » dans l’attente toujours repoussée de la nomination d’Eduardo MACIA au poste de directeur sportif, c’est lui qui a mené le mercato d’hiver.

La nouvelle direction du club ne fait pas dans le clinquant et des effets d’annonce et des noms ronflants genre « Champion’s project » ou « LOSC unlimited« . Mais la révolution va être radicale. Tout l’indique déjà…
Fini le foot à Papa, les vannes de Jean-Louis. Les américains ne sont pas venus pour se faire aimer et aligner des titres, mais pour faire du business. Et rien d’autre.