Comme c’était prévisible, Paulo Sousa quitte les Girondins de Bordeaux. Ou plutôt annonce son « intention » de partir. Une nuance qui a son importance…

Ce départ était effectivement prévisible, nous le pressentions dans sa communication depuis plusieurs mois.

Sousa n’a pas informé sa hiérarchie, mais « ses joueurs cadres » et donc la presse. Les autres apprécieront. Y compris l’employeur.
Les raisons supposées sont la très prévisible « absence de moyens » ne lui permettant pas de disposer des joueurs de son choix. Ou pour surfer sur la tendance du moment, le « manque d’ambition » de son président.
Mais bien plus probablement une offre d’un autre club (Benfica ?).

Sousa, c’était la star des Girondins. En tous cas au niveau du train de vie, avec 8 adjoints et le 3eme salaire de la L1 (280.000 mensuels)…

Coté résultats, c’est le pire des 4 derniers coachs que les Girondins aient connus avec 13 victoires, 13 nuls, 19 défaites soit 1,2 point de moyenne par match. Avant lui, Gustavo Poyet comptabilisait une moyenne de 2 points par match, Eric Bédouet1,3 et Jocelyn Gourvennec 1,5 point par match.
L’échec est patent …

Paulo Sousa Girondins de Bordeaux

Son fan-club l’absoudra au motif d’un effectif qui ne fait pas rêver et de l’incompétence de Longuépée, responsable de tous les maux qui s’abattent sur les Girondins. Mais les faits s’imposent à tous et Sousa a clairement échoué.

Sousa a toujours su enjoler une partie des supporters et de la presse, mais l’absence de résultats est là, et de nombreux observateurs s’interrogeaient depuis de longs mois. Un bon coach n’est pas celui qui demande toujours à recruter de meilleurs joueurs. Un bon coach, c’est celui qui obtient de bons résultats, avec un effectif moyen…

Les plus taquins rappellent déjà que sur ses derniers clubs, Sousa n’a guère « duré » plus longtemps qu’à Bordeaux.

Sousa part donc, après 3 mois de vacances (forcées) et en pleine préparation de la saison. Ca manque d’élégance, mais dans le foot, il n’y pas de sentiments. A partir de maintenant, c’est les « négociations » qui commencent, à savoir les conditions dans lesquelles Sousa va pouvoir rompre son contrat. Sousa est un mercenaire comme les autres. Ni mieux, ni moins bien. Juste un peu plus cher …

Paulo Sousa Girondins de Bordeaux

Lui va demander à partir « libre », le club va lui réclamer une indemnité de rupture (il se murmure qu’elle figure dans son contrat) mais le club n’a-t-il pas tout simplement intérêt à se séparer ce gros salaire sans faire la fine bouche ?

Ce départ était inéluctable encore une fois. Seul le timing était encore inconnu. Reste l’épineux sujet de ses 8 adjoints « sur-diplômés » … vont-ils rester ? Dans quelles conditions et dans quel rôle ?

Enfin et surtout, quel va être le timing ? Difficile de lancer une saison dans ces conditions. Un successeur va devoir être trouvé. Mais cette décision de Sousa aura le mérite de faire bouger les lignes et de donner un semblant d’intérêt au début de saison, pour sortir un peu de l’étouffant #kingStreetOut