A 4 semaines de la clôture du mercato d’été (31 aout), le mercato bordelais semble avoir pris une tournure qu’on ne lui connaissait plus depuis de nombreuses années. En effet, les arrivées rapides de Benoit Costil et Lukas Lerager début juin, puis les signatures rapides de Vukasin Jovanovic, Alexandre Mendy et Youssouf Sabaly dans les premiers jours de juillet ont laissé penser que le mercato serait à la fois rapide, important et bénéfique pour le groupe.

Mais entre-temps, Bordeaux a du renoncer à Javi Garcia, Wellington Silva et Nampalys Mendy. Et surtout a enregistré les départs d’Ounas, Pallois, Crivelli, Menez, Pablo, Carrasso et Guilbert plus quelques seconds couteaux qui étaient prêtés l’an dernier. Au final 12 joueurs sont partis… pour 3 nouveaux joueurs, 5 si l’on intègre Sabaly et Jovanovic.

Signature Alexandre Mendy

A l’arrivée, au bout d’un mois, le mercato bordelais est en trompe l’oeil, avec surtout un gros dégraissage de l’effectif sous contrat. Mais du point de vue de l’effectif, le déficit numérique est évident. Qualitativement, Costil sera considéré comme supérieur à Carrasso, mais avec Mendy et Lerager il est difficile de dire que l’équipe a été renforcée. Statu-quo pour Sabaly et Jovanovic qui étaient déjà là l’an dernier.

Ce qui nous interpelle le plus, c’est le départ conjoint de Pablo et Pallois. Il ne reste que deux centraux de métier (Lewczuk et Jovanovic) auquel on ajoute Toulalan pour faire un troisième homme. Mais Toulalan a 34 ans, il est régulièrement blessé et ne joue que 25 à 30 matchs par saison depuis 4 ans. De surcroît, le poste de central est plus sujet aux suspensions que celui de sentinelle… Bref, attaquer le championnat et la League Europa avec juste deux centraux de métier, ça nous semble plus que léger…

Les dernières rumeurs parlent du recrutement d’un milieu défensif (pour remplacer numériquement Toulalan) sud-américain (Otavio ?) mais est-ce vraiment la priorité ? Avec Sankharé, Plasil, Vada, Arambarri, Mancini et Lerager, il semble qu’il n’y ai pas pénurie dans l’effectif bordelais. Et l’on peut s’interroger sur l’entêtement bordelais à aller recruter en Amérique du Sud, avec des résultats bien peu convaincants ces dernières années.

Enfin, devant l’attaque sera orpheline de Ménez et Ounas. Si ces derniers n’ont pas toujours été titulaires, là encore l’effectif ne compte actuellement que deux attaquants de métier : Laborde et Rolan (qui n’a qu’un objectif : partir). Ca nous semble léger pour attaquer une saison à 55-60 matchs selon le parcours en coupe d’Europe. Mais les quelques rumeurs qui nous parviennent sur le recrutement d’un éventuel attaquant ne portent pas sur les noms de joueurs de renom, mais plutôt sur des joueurs de club de seconde partie de tableau de L1

A mi-parcours de ce mercato 2017-2018, Bordeaux a vendu pour 22,5 ME de joueurs et acheté pour 11,5 ME de joueurs (source transfermarkt.fr). Tout ceci ressemble donc plus à une opération de dégraissage (voire de renflouement des caisses) qu’à une démarche de renforcement de l’effectif. A titre de comparaison, à ce même jour, Lille a vendu pour 12 ME de joueurs et acheté pour 65 ME …. ce n’est pas la même tendance..

Signature Lukas Lerager

Du coté des Girondins, on communique activement sur les signatures définitives de Sabaly et Jovanovic… mais ces deux joueurs étaient déjà bordelais la saison passée. Le changement de leur statut qui passe de « prété » à « contractuel » n’influe pas sur la compétitivité de l’équipe. C’est aussi pour cela que le mercato nous apparaît être en trompe-l’œil. Encore une fois, à ce jour il y a 12 départs pour 3 arrivées.

Certes Stéphane Martin affirme que l’équipe s’est renforcée, que Bordeaux sera la surprise du championnat, que Bordeaux peut sans doute jouer le podium … c’est de bonne guerre pour vendre des abonnements, mais il faudra passer la surmultipliée et ouvrir plus largement le porte-monnaie courant août pour atteindre ces objectifs …

Ah, tiens, Stéphane Martin a déclaré hier dans Sud-Ouest : « Il y a un moment où il faut cesser de perdre de l’argent. C’est un objectif qui devrait pouvoir être tenu cette année, avec la vente de joueurs à peu de temps de jeu« .

Nous voici donc totalement rassurés : les éventuels prochains recrutement sont conditionnés aux sommes que rapporteront les départs de Rolan et d’un latéral gauche …