Titulaires à l’infirmerie, familiers des faits divers douteux, sportivement pas au niveau de leur rémunération… Bordeaux a son lot de joueurs que les supporters surnomment affectueusement « les boulets » et que le club aimerai faire partir pour assainir un peu l’effectif (et les finances).

Le cas de Jussie ayant été réglé de fait avec sa fin de contrat, restaient les cas de Yambere (l’ancien basketteur qui a découvert le foot à 17 ans), de Poko (le fumeur de Chicha en maillot de l’OM), de Sané (le conducteur de Ferrari sans permis et boxeur amateur à ses heures perdues) et de Maurice-Belay (31 ans, un genou en carton et une présence fantomatique sur le pré).

André Poko, récemment mis à l’amende par le club pour son comportement extra-sportif, est celui qui est dans le flou le plus total. Mis à l’écart plus ou moins officieusement, l’Equipe affirme que le club l’a invité à se trouver un nouveau club. Pour l’instant, aucune piste n’est évoquée hormis une rumeur qui l’envoie en Turquie

Yamberé a trouvé un point de chute non pas à Milan, Valence, Liverpool, ni même Nancy mais à l’Anzhi Makhachkala (Daghestan/Russie), le 13eme du championnat Russe, sous la forme d’un prêt payant d’un an (0.5 ME) accompagné d’une option d’achat facultative.

Yambere arrive en Russie

Pour Lamine Sané, le serpent de mer s’appelle Hull City, promu anglais en 1er League. Le club est décimé en défense et Sané apparait comme une solution polyvalente. Mais le transfert traine en longueur depuis 3 semaines, Bordeaux exigeant un transfert payant à hauteur de la clause libératoire du joueur (4 ME). Dernier rebondissement en date : Steve Bruce, le coach de Hull, a été auditionné par la fédé anglaise dans le cadre de ses prospections pour prendre en main la sélection anglaise, ce qui rajoute des incertitudes.

Le dernier cas est celui de Nicolas Maurice-Belay, en délicatesse avec son genou depuis des mois, voire des années. Un départ vers Metz avorté pourrait à nouveau être évoqué. En fin de contrat en juin 2017, c’est la dernière chance pour Bordeaux d’espérer récupérer une indemnité de transfert.

Non-content d’être peu performant dans le recrutement, Bordeaux n’est guère plus pertinent dans la vente des joueurs, même si l’on voit qu’en étant rendu à prêter ses joueurs à d’obscurs clubs russes, ou à tenter de les transférer chez des promus, les Girondins de Bordeaux ont terriblement régressé sur la scène européenne.