Le départ de Diego Rolan, tout le monde en parle depuis 2 ou 3 saisons. Mais aujourd’hui, le mercato bordelais est suspendu à son départ. Toujours contraints par une situation budgétaire serrée, les Girondins doivent se séparer du gros salaire de Digo Rolan (160.000 euros bruts/mois) et récupérer une indemnité de transfert pour la ré-investir dans un voire deux autres joueurs.

Sans ce départ, le recrutement des Girondins va sérieusement se compliquer.

Le problème, c’est que Diego Rolan peine à trouver un point de chute… En fait, l’étoile de Rolan a largement pâli depuis 2015. Après une saison 2014-2015 à 15 buts, la suite est moins brillante avec seulement 7 réalisations en 2015-2016 et 9 la saison dernière, le cantonnant autour de la 20eme place des buteurs de L1, bien loin des 30 ou 35 réalisations des Cavani/Lacazette ou même des anciens girondins Emiliano Sala (12 buts) ou Enzo Crivelli (10 buts).

Malgré cette perte de valeur sportive, Rolan reste exigeant. Très exigeant même…. tant sur du point de vue salarial que sur la prime à la signature qu’il demande. A ce jour, il aurait refusé deux offres : Fulham (D2 anglaise) et La Corogne (16eme de Liga) pas assez huppées à ses yeux.

Diego ROLAN

Les Girondins commencent à s’arracher les cheveux et voient poindre le syndrome Chamakh. Et le parallèle est troublant avec notamment une offre de 15 ME de Newcastle en juillet 2015, refusée à l’époque par les Girondins. « Diego vaut au moins 20 ME » claironnait Jean-Louis Triaud à l’époque. Mais il est toujours là. Sacré Jean-Louis …

Aujourd’hui, Diego Rolan n’est plus coté que 8 ME et le risque est réel qu’il ne trouve pas de point de chute à sa convenance avant le 31 aout.

Cette situation agace au club, au point de se demander si Rolan cherche vraiment à partir ou si il attend la fin de son contrat pour partir libre du club … et négocier une grosse prime à la signature avec son prochain club qui n’aura dans ce cas pas d’indemnité de transfert à régler aux Girondins…

Déjà, sa « présence à Londres pour négocier son transfert à Fulham » avait suscité la polémique, puisqu’il avait en fait été vu essentiellement au tournoi de Wimbledon plus qu’à Fulham.

Arrivé aux Girondins en décembre 2012, et ayant bénéficié d’une prolongation de contrat en 2015, le contrat de Diego Rolan avec les Girondins prend fin en juin 2018. Si il ne quitte pas le club avant le 1er septembre, il pourra de ce fait s’engager avec n’importe quel club, sans indemnité de transfert, dès le 1er janvier 2018.

Et c’est bien lui qui tire les ficelles, les Girondins restant suspendus à sa décision de quitter le club ou pas cet été.