Cet article a plus de 8 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Nicolas de Tavernost avait prévenu en début de saison : pas deux années sans Ligue des Champion, sinon les choses vont bouger … et les choses vont en effet bouger avec comme objectif numéro UN l’allègement de la masse salariale du club. Avec un déficit prévisionnel 2010-2011 de 5ME (Lyon est à 35ME) l’actionnaire entend bien présenter un budget pour la prochaine saison « au plus proche de l’équilibre ».

C’est ainsi que l’on a appris cette semaine que Bordeaux serait prêt à lâcher Wendel contre 2 ME. Le pauvre Wendel est arrivé dans les bagages de Ricardo et avait déjà obtenu une revalorisation salariale quand il avait été nominé comme potentiel « meilleur joueur de L1 » en 2008. Cette année, il s’est surtout fait remarquer par ses atermoiements pour ne pas avoir été augmenté après le titre…

Wendel et Alou Diarra

Seconde info dans ce sens, le montant de la clause libératoire d’Alou Diarra (que tout le monde croyait de 7,75 ME) serait ramenée à 3ME selon l’Equipe. Mais comme Diarra coûte presque 300.000 euros mensuel en salaire, on comprend que ça serait bien qu’il parte dès la fin du mois de mai et que ça ne traine pas. On comprend mieux pourquoi cette info est sortie cette semaine….

Effectivement, Aulas avait acheté Gourcuff à 5 jours de la fin du mercato, laissant le soin à Bordeaux de régler ses salaires de juin, juillet et aout 2010. A 380.0000 euros par mois, gain net pour Lyon (ou perte pour Bordeaux) : 1.15 ME + les charges patronales.

Bref, les départs rapides de Diarra et Wendel qui n’ont été que leur ombre cette saison permettraient de combler rapidement le trou budgétaire de l’exercice en cours (Oh, 3 + 2 = 5ME, comme par hasard) et de repartir sur une masse salariale allégée de près de 400.000 euros par mois (cumul du salaires des deux joueurs).

Intrinsèquement, le Alou Diarra de l’équipe de France (pas celui de Bordeaux) vaut entre 8 et 10 ME… mais Bordeaux visiblement ne veut pas tergiverser et souhaite visiblement se séparer de lui au plus vite. Une façon aussi peut-être de l’envoyer vers l’étranger, plutôt que vers un concurrent potentiel.

Le message est on ne peut plus clair …