Cet article a plus de 5 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Emiliano Sala, c’est l’éternel espoir Girondin venu d’Argentine et du fameux centre de formation argentino-bordelais Proyecto Crecer. Arrivé à 20 ans à Bordeaux, il passe une année avec la réserve. Il est ensuite prêté à Orleans (National) où il marquera à 19 reprises, en 37 matchs. La saison suivante, rebelote, il est _encore_ prié de faire ses preuves. Ce sera avec Niort (L2) où il marquera 21 buts en 41 matchs.

Vu des gradins de Chaban, ça donne quand même quelques certitudes. Et d’ailleurs, pas que chez les supporters bordelais, puisque le journaliste de Sud-Ouest Thierry Vautrat, affirme qu’une dizaine de clubs s’intéressent à Emiliano Sala. On parle de Brest, Caen, Niort et de plusieurs clubs anglais. Mais Sagnol affirme alors « Je tiens à le garder ». Et au passage, le club prolonge son contrat jusqu’en juin 2017.

10 clubs veulent Emiliano Sala

La saison démarre (presque) bien : Sala est titulaire, Bordeaux est leader du championnat. Mais Sala ne marque pas. Ou plutot, il ne marque qu’une fois (sur pénalty) en 4 rencontres, alors que Bordeaux a scoré à 9 reprises. Dès le 5eme match, il se retrouve sur le banc. Dès lors, il ne jouera plus que des bribes de matchs. A la treve hivernale, Diabaté décide de se faire opérer du genou et sera indisponible 4 mois. On pouvait penser que Sala retrouverai du temps de jeu.

Mais non. Sagnol persuade ses employeurs qu’il faut recruter un attaquant. Le message est clair pour Emiliano Sala, son entraineur ne compte pas sur lui pour suppléer Diabaté. Bordeaux fait le forcing pour Yaya Sanogo (Arsenal). Ca ne marche pas. On parle alors de Youssef El-Arabi puis de Yannick Sagbo. Ce sera finalement Isaac Kiese-Thelin, international espoirs Suédois, arraché à Malmö moyennant 3,5 ME. Dès le contrat de Thielin signé, Sala est à prié d’aller poursuivre sa formation à Caen, le promu.

La nouvelle recrue bordelaise, qui n’a pas joué depuis 2 mois, est néamoins titularisée en pointe dès son arrivée, pour Bastia-Bordeaux. Il ne trouvera finalement le chemin des filets qu’au bout de 6 matchs, contre Reims. En clair, pour ses débuts, il n’a pas fait mieux que Sala. Pendant ce temps, Emiliano, lui brille avec Caen. Après un loupé mémorable, seul face au but, il enfile les perles avec l’équipe Normande : 4 buts en 5 matchs. Et pas face à n’importe qui : Paris et Marseille, notamment …

Pendant ce temps, la presse sportive s’interroge sur la valeur réelle de Kiese-Thelin, au point que Sagnol doive monter au créneau pour le défendre « Isaac est un joueur usant pour les défenses » a assuré le coach aquitain. Effectivement, c’est un peu le sens du job. « Ceci étant dit, c’est à nous de nous adapter à ce profil qu’on n’avait pas avant. C’est important d’avoir de la profondeur dans un match ».

Emiliano Sala à Niort

Là, on est scotchés… Emiliano Sala, auréolé de 39 buts les deux saisons précédentes, jamais blessé, est renvoyé sur le banc au bout de 4 matchs. Mais Kiese-Thelin, lui, a droit à toutes les excuses possibles. L’équipe va même s’adapter pour mieux le servir. On a même eu droit au chapitre « Il ne faut pas oublier qu’Isaac n’a pratiquement pas joué au football entre fin octobre et début janvier ».

On est quand même fondés à s’interroger sur la différence de traitement entre les deux joueurs. On n’a jamais entendu Sagnol monter au créneau pour défendre Sala, pour le mettre en confiance, encore moins pour dire que l’équipe devait s’adapter pour mieux jouer avec lui. Sagnol n’a jamais cru en Sala… c’est une évidence.

A se demander même si Bordeaux n’a jamais cru en ce joueur … En juin 2015, Sala aura marqué 45 à 50 buts pour Niort, Orleans et Caen. Mais un seul pour Bordeaux.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Dites le dans les commentaires !