Cet article a plus de 9 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Ulrich Ramé, a presque 39 ans, a joué son dernier match avec Bordeaux le 29 mai, à l’occasion de la réception de Montpellier pour la dernière journée du championnat 2010-2011.

Arrivé d’Angers en 1997 à l’age de 25 ans, il renvoie rapidement le gardien international hollandais Stanley Menzo sur le banc. Son talent éclate alors au grand jour et il est l’un des éléments clés de l’équipe bordelaise championne de France lors de la saison 1998-99. En 1999, il reçoit le trophée UNFP du « meilleur gardien de ligue 1 ».

Les années suivantes, Ulrich Ramé continue à briller malgré le recul du club en Championnat. Il reçoit même une nouvelle fois le trophée UNFP du meilleur gardien de Ligue 1, au terme de la saison 2001-2002.

Ulrich Ramé

Il est un des maillons forts de la saison 2005-06 des Girondins qui finissent à la seconde place du championnat et décrochent un billet pour Ligue des Champions. Il sera élu « gardien du siècle de l’histoire de Bordeaux », devançant Dominique Dropsy entre autres.

Titulaire et capitaine indiscutable à Bordeaux, Ulrich Ramé joue sa seconde Ligue des champions lors de la saison 2006-2007. Cette même saison, il remporte la coupe de la Ligue avec Bordeaux en battant Lyon (1-0) en finale. Ramé est d’ailleurs élu homme du match. Cette saison réussie à titre personnel se termine par une nouvelle consécration, celle du « meilleur gardien France Football ».

Lors de la saison 2007-2008, les Girondins terminent deuxième à seulement 4 points de l’OL. Cette saison encore, Ulrich Ramé est déterminant dans de nombreux matches même si quelques problèmes physiques commencent à perturber son rendement.

Bordeaux remporte le Trophée des Champions face à l’Olympique lyonnais au début de la saison 2008-2009 à l’issue d’une séance de tirs au but où Ramé arrête le tir de Sidney Govou. Enfin, c’est en tant que capitaine qu’il devient à nouveau champion de France 2008-2009, dix ans après son premier titre, déjà avec les Girondins.

12 fois international entre 1999 et 2003, il ne réussira toutefois jamais à s’imposer en sélection, barré par Barthez, Lama et Coupet. Il sera Champion d’Europe 2000, en tant que 3eme gardien. Une fatale faute de main face à République tchèque lui fermera définitivement les portes de la sélection.

Ulrich Ramé

Hier, à Chaban Delmas, tout avait été prévu pour lui rendre un hommage appuyé, pour son 524eme match avec les Girondins, toutes compétitions confondues.
Une titularisation et le brassard de capitaine, un bouquet de fleurs remis par ses quatre enfants avant le coup d’envoi, un tifo du virage sud accompagné d’une banderole «une carrière s’arrête, une légende naît»…

A 38 ans, Ulrich Ramé a donc baissé le rideau de son aventure bordelaise contre Montpellier. «C’est une belle sortie pour Ulrich, a lâché Eric Bedouet visiblement ému, ce n’était pas facile à gérer parce qu’il avait une petite douleur au mollet. On voulait le faire. Il faut bien terminer sa carrière, tout le monde a été content de le voir finir comme ça, ses enfants pleuraient de joie. Ce sont des moments importants dans la vie.»

Remplacé à l’heure de jeu par Cédric Carrasso afin d’être salué comme il le mérite par l’ensemble du stade Chaban-Delmas, Ramé a vécu des moments inoubliables : «C’est une soirée pleine d’émotion, a reconnu le portier bordelais. J’ai eu beaucoup de preuves de reconnaissance des supporters, du staff, des membres du club, des joueurs…»

On y était aussi, et il nous vient une seule pensée : Nous perdons un grand gardien et un type immense.

Bonne route Captain’ Ramé …