Cet article a plus de 9 ans. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Tigana a peine parti, son successeur intérimaire, évoque les raisons de son échec. Présent au club depuis plus de 13 ans, Eric Bédouet reste un observateur privilégié des différentes méthodes.

Aujourd’hui, il a explicitement admis que le discours de Tigana était d’un autre temps et n’était jamais passé auprès des joueurs.

« La mentalité du footballeur a changé. Partout, tout le monde le dit, en L1, L2, en centres de formation. Le fait d’avoir arrêté quelques années et de prendre ça en pleine tête d’un seul coup, cela a été dur [pour Tigana]. Et puis, plein de petites épreuves très difficiles alors qu’il venait avec l’idée de renvoyer ce qu’il avait reçu aux Girondins. Ca partait d’un bon sentiment, c’était quelque chose d’honorable. Il avait un fonctionnement très dur au début… »

Eric Bédouet

Alors qu’à la tête du club on affirme depuis 18 mois qu’il n’y a pas de problème psychologique, Bédouet prend le contrepied en affirmant aujourd’hui « il faut déjà changer les têtes. Il faut bien vivre ensemble, même si on en va pas tous partir en vacances ensemble. Mais quand on fait notre métier, on le fait bien. Si on arrive au centre en étant heureux, c’est déjà gagné. Je veux que l’on prenne plaisir à vivre ses quatre matches. Je veux que l’on soit serein »

Et d’évoquer également tous les événements qui ont jalonné la vie du groupe cette saison : le départ de Pavon, la grave maladie de Dropsy et maintenant le départ de Tigana.

En s’entourant de deux anciens joueurs à la mentalité incontestable (Philippe Lucas et Lilian Laslandes) il renoue avec avec l’esprit « club » mais aussi des générations de joueurs pas très éloignées de l’actuel effectif.

La page Tigana est d’ores et déjà derrière nous …