Cet article a plus de 3 années. Il ne concerne pas la saison actuelle. Pensez à le replacer dans son contexte !!!

Le 11 février, l’After Foot de RMC est revenu longuement et sans langue de bois sur la crise qui secoue actuellement les Girondins. Daniel Riolo et Baptiste Lecaplain (l’humoriste est un supporter revendiqué des Girondins) ont a apporté un éclairage intéressant sur la récente altercation entre Lamine Sané et Jérôme Prior, ainsi que sur les coulisses du club …
Retour sur les propos entendus sur RMC

Baptiste Lecaplain : « Willy Sagnol est, je pense, à un moment charnière. Quand il est arrivé, on a tous retenu qu’il avait un projet de jeu et on s’est dit qu’il amènerait la discipline de la Bundesliga et du Bayern Munich. Ça a fonctionné au début, et les gens du club avaient, je le sais, beaucoup apprécié qu’il mette tout ça en place, avec un programme costaud : décrassages après les matches, petit-déjeuners au Haillan… Mais là, à la mi-saison, après le gros coup de mou sportif, il y a eu une réunion pour changer ça. Je ne vais pas dire que c’est les anciens qui ont voulu ça, car Plasil et Carrasso sont des mecs très pros, mais certains anciens bien installés ont demandé à ce que Sagnol lâche du lest sur ce point… »

Daniel Riolo : « C’est typiquement Ligue 1 ça. En France, on n’aime pas dès qu’il y a un peu de rigueur. Ça tient 6 mois, et après ça saoule… »

Baptiste Lecaplain

Baptiste Lecaplain

Baptiste Lecaplain : « Mine de rien, après ça, il y a eu une petit embellie des Girondins, mais on la relativise après coup. En tout cas, si je dis que Sagnol est à un moment charnière, c’est que je sais qu’il voulait avoir une ossature de joueurs choisis. Après, je n’ai pas les infos pour rentrer dans le débat de qui contrôle le club, avec les agents et tout ça. Avec son expérience à la tête de l’équipe de France Espoirs, Sagnol voulait un groupe de jeunes joueurs, avec aussi des recrues, plus à même de suivre sa discipline. »

Daniel Riolo : « Mais quels jeunes ? Ceux de Bordeaux ? Les Yambéré et Thomas Touré ? Ceux qui devaient quitter le club mais qu’il a fait revenir alors que toutes les autres personnes du club ne les voulaient pas ? C’est quand même pas des kings… »

Baptiste Lecaplain : « Touré a quand même fait des belles choses l’année dernière. Pour Yambéré, je suis plus réservé, et tu le sais Daniel car on en a souvent discuté. En revanche, cette saison, Sagnol a révélé Adam Ounas, dont on ne peut pas nier qu’il fait du bien, Crivelli, qui est très bon, et Valentin Vada. Ce ne sont pas encore des cadors de Ligue 1, mais il veut s’appuyer sur eux. »

Daniel Riolo : « En fait, tu veux dire que l’objectif de Sagnol c’est de compter sur une bande de joueurs à lui qui vont le suivre pour pouvoir à nouveau imposer sa discipline ? Ça veut dire qu’il y a plein de branches pourries qu’il doit couper ! »

Baptiste Lecaplain : « Pas énormément, car à Bordeaux ça n’a jamais vraiment été trop le cas, mais là il y en a certaines.»

Daniel Riolo : « En ce moment, c’est quand même le bordel ! Il a des blessés de partout donc ça signifie que le staff médical doit bosser à l’envers. Treize blessés dans un club, ce n’est pas un hasard ou une fatalité. Les mecs doivent vraiment bouffer n’importe quoi, ne pas faire ce qu’il faut et ne pas prendre soin d’eux. »

Baptiste Lecaplain : « Sur cette question des blessés, c’est sûr que quand les joueurs n’ont pas l’hygiène de vie, Sagnol, le docteur ou le kiné ils n’y peuvent rien… Je ne citerai pas de noms, mais il y en a qui vont à la chicha entre deux entraînements. Après, sur les recrues, Sagnol a eu quand même de la part d’M6 beaucoup de recrues qu’il avait demandées : mais Gajic (qui reste un pari pour remplacer Mariano), Castro et Thelin sont blessés… Sinon, Arambarri, Malcom et Bernardoni, plus le prêt de Debuchy, je trouve que c’est un très bon recrutement. Si Sagnol veut s’appuyer sur des jeunes, c’est ok pour qu’il le fasse. »

Daniel Riolo

Daniel Riolo : « Qu’il vire déjà ceux qui pourrissent le vestiaire, comme Sané et tous les autres. Car il peut suffire de deux perturbateurs qui ont des potes dans l’équipe, voire d’un seul, pour fracturer tout un groupe. »

Baptiste Lecaplain : « Sur ce point, je sais que certains groupes ont été séparés car des joueurs n’étaient pas fans des consignes de Sagnol. Certains potes sont partis, d’autres pas. Et pour en revenir au cas Prior – Sané, on sait qu’il y a des antécédents à ce clash. Ils s’étaient pris la tête à la mi-temps de Lille – Bordeaux en Coupe de la Ligue sur le but contre son camp. Prior a engueulé Sané, qui l’a un peu pris à la rigolade, du coup Prior l’avait mauvaise. Et ça a explosé contre Nantes. »

Daniel Riolo : « La bagarre a été très sérieuse entre Sané et Prior, il parait que Prior s’est fait démonter et que Sané a le poignet cassé aussi après l’avoir dégommé. C’est pas possible que ça se tape dessus à se mettre en sang sans que le vestiaire ne bouge ! Ce sont carrément les vigiles qui ont dû les séparer. C’est dingue ! Du jamais vu. Il était où Sagnol ? »

Baptiste Lecaplain : « Il a voulu les séparer lui aussi. Quant au vestiaire, il est très jeune et ça a dû les choquer. Surtout vis-à-vis de Prior, qui a déjà eu des embrouilles avec les supporters à l’aéroport après la défaite à Ajaccio et avait même été écarté avant un match de Coupe de la Ligue pour mauvais comportement à l’entraînement. Sportivement, sur ses 10 matches, il a dû en rater 2 mais on ne retient que ça, c’est la tragédie du poste de gardien. Dans l’ensemble il a fait de bons intérims, mais quand il se troue à Lille Sané se moque de lui et il le prend mal donc après ça pète contre Nantes. Voilà. Pour terminer, je reproche à Sagnol sa gestion du cas Lamine Sané lors du match de championnat contre Saint-Étienne ou Frédéric Guilbert est blessé et où Sané n’est même pas envoyé à l’échauffement. Et pourtant je ne soutiens pas l’attitude de Sané car je sais que depuis 3-4 saisons il dit ouvertement qu’il veut partir en Angleterre. D’ailleurs, Mr Lamine Sané, s’il veut vraiment partir en Premier League, il fait comme ses potes Wahbi Khazri et Henri Saivet, il se sort les doigts pendant 6 mois et il va chez un promu ou un relégable sans avoir à refuser une offre de prêt de Toulouse en fin de mercato… En plus, Lamine, il a des qualités énormes, surtout athlétiquement, qui ont fait que Laurent Blanc l’aimait beaucoup et que Sagnol a voulu le garder et en faire son capitaine, après que le club l’ait prolongé en revalorisant son salaire. »

Daniel Riolo : « Le vrai problème au final, il est simple : c’est qu’il n’y a pas de club en fait. Les différentes entités qui constituent normalement ce qui s’appelle un club ne se parlent pas. Il n’y a pas de communication, d’échange. Sagnol parle à son agent, Triaud parle un peu à Sagnol mais sinon à personne, la cellule de recrutement, elle est morte, et le centre de formation… On fait monter pro Yambéré et toute une clique de joueurs comme ça. Rien ne fonctionne ! Donc que Sagnol soit responsable d’un tas de truc ou que Sané soit un leader négatif, d’accord, mais sans un club autour rien ne va marcher. Aujourd’hui, dans ce club là, tu mets n’importe quel autre coach que Sagnol, c’est la même chose car il n’y a ni président, ni décisionnaire et ni hiérarchie dans l’expression du pouvoir. Rien du tout. L’image est déplorable ! […] Je ne sais pas si Triaud ment autant quand il vend du vin, mais sinon il faut bien se méfier… De toute façon, Jean-Louis Triaud, quand on fera un livre avec toutes ses meilleures phrases, ce sera un livre comique je pense… »