L’année 2017 aura été mouvementée aux Girondins de Bordeaux…
D’abord, l’éviction de Jean-Louis Triaud au bénéfice de Stéphane Martin, l’inconnu venu d’Espagne. Ajoutons le psychodrame Carrasso, enfin mercato qui ressemble à quelquechose et nous obtenons une année des plus mouvementée de la maison Girondine.

Nous reviendrons pas sur les premiers sujets, déjà traités par Le Blog Bordelais (suivre les liens ci-dessus) pour nous attarder sur le mercato d’été 2017 des Girondins, car il est intéressant à plus d’un point

Le mercato 2017 des Girondins c’est 19 départs !

Du jamais vu depuis plus de 20 ans. Les années « fastes », on voyait 12 à 15 départs. Cette année, c’est une véritable purge que subit l’effectif avec 19 départs. Fini les reconductions de contrat de complaisance. Les indésirables et ceux qui ne s’inscrivent pas dans le projet de Gourvennec sont fermement poussés vers la sortie. Et on n’oublie pas de renflouer le déficit si une opportunité se présente (Ounas).

SSC Napoli 10 M€ + bonus
SCO Angers 4 M€
FC Nantes 2 M€
SCO Angers 1,70 M€
Antalyaspor 1,50 M€ + bonus
SM Caen 1,50 M€
FCO Dijon 0,5 M€
Clermont Foot Auvergne 63 Prêt sans OA
Tours FC Prêt sans OA
Pau FC Prêt sans OA
Club Atlético Boston River 1 M€
Valenciennes FC Contrat résilié
CF Peralada-Girona B Contrat résilié
Málaga CF Prêt + achat obligatoire 7 M€
RSC Anderlecht 1,5 M€ (estimation)
Fin de contrat
Fin de contrat
Fin de contrat
Fin de contrat

Sané, Poko, Maurice-Belay

Les cessions de joueurs rapportent cette année 23,7 ME ou 30,7 si l’on intègre les 7 ME de Rolan qui seront réglés la saison prochaine par le club espagnol. Le meilleur « coup » est sans doute la vente d’Adam Ounas pour 10 ME + 2 ME de bonus. Ce volume de départs permet notamment de diminuer notablement la masse salariale du club avec de nombreux « gros salaires » qui quittent le club (Ménez, Carrasso, Pallois, Rolan, …).

Le seul petit couac, c’est Contento et Poundjé qui n’ont pas trouvé de point de chute et se retrouvent au sein de l’effectif, sans vraiment de motivation.

Le mercato 2017 des Girondins, c’est 9 arrivées

… et le retour de la filière brésilienne, avec notamment les arrivées de Cafù, Otavio et  Matheus Pereira qui rejoignent Malcom. La Brazil Connection amène même certains observateurs du club à surnommer le cru 2017-2018 « Bordeaux do Brazil » ! Mais l’arrivée des brésiliens ne doit pas occulter notamment le recrutement de Nicolas de Preville (Lille) pour 8 ME + bonus qui le fait entrer dans le TOP 10 des joueurs les plus chers de tous les temps recrutés par les Girondins, derrière Gourcuff (13,5 ME) et Christian (12ME), Pauleta (9ME), Cavenaghi (9ME), Darcheville (9ME) et Carrasso (8ME)

LOSC Lille 8,00 M€ + 2 ME bonus
PFK Ludogorets Razgrad 7,50 M€
Clube Atlético Paranaense 5,00 M€
FC Paris Saint-Germain 4,00 M€
SV Zulte Waregem 3,50 M€
Zenit St. Petersburg 3,00 M€
EA Guingamp 0,6 M€
Stade Rennais FC Transfert libre
Juventus Turin Prêt

Benoit Costil

Le bon coup, c’est assurément Costil recruté « gratuitement » dès le début de mercato, tout comme l’acquisition définitive de Sabaly et Jovanovic. Il y a eu une décision forte avec le refus d’enroler Wellington Silva après la visite médicale « en raison d’une pubalgie », pour ne pas revivre l’épisode Pablo indisponible de nombreux mois pour la même raison. Seul véritable couac, la volte-face de dernière minute de Gourvennec vis-à-vis du hollandais De Jong, alors que tout semblait calé avec le joueur et le PSV…

A l’arrivée, les Girondins ont dépensé près de 32 ME pour recruter 9 joueurs. Peu ou prou le même montant que les cessions de joueurs, alors que l’on pouvait craindre que les cessions de joueurs ne servent à renflouer le déficit récurrent du club.

Mais non, le club et ses actionnaires ont semblé privilégier une véritable gestion sportive efficace cette saison. Qu’ils en soient remerciés, car si il est impossible de savoir si la mayonnaise va prendre, au moins ils auront essayé.

Stephane MARTIN

Reste à savoir qui a permis de renverser la tendance et de faire enfin bouger les choses : Martin ? Ramé ? Gourvennec ?
A notre sens, c’est la nouvelle présidence qui a permis de faire sauter les verrous qui sclérosaient la politique sportive du club. Bien entendu, avec l’assistance d’Ulrich Ramé et de Jocelyn Gourvennec … mais il nous apparaît évident que M6 n’a pas exfiltré Jean-Louis Triaud pour continuer à faire du Jean-Louis Triaud.

Triaud, dépassé

Rappelons nous le coup de gueule de Jérôme Bonnissel, peu après son départ du club : « En février [2015] , je faisais des pieds et des mains pour faire venir Lemar, repéré à Clairefontaine en France U20. Quand on a bougé, c’était trop tard (il a signé à Monaco). Idem pour Gillet (parti à Nantes). Rien ! »

Il reste à espérer que le pari engagé soit gagnant, sur le plan du spectacle et des résultats…

Merci @diabate33 et  @AdrienMonk64 pour la mise à disposition gracieuse de la photo « Bordeaux Do Brazil »